Accueil
Nouvelle session de cours d'épigraphie égyptienne en novembre 2013
Etudes en égyptologie : les pièges

[Voir tous les sujets du forum]

 
De Dams
2000-10-22
 
Je suis actuellement en première année d'histoire à Clignancourt et je souhaite devenir égyptologue. Auriez-vous quelques conseils à me donner afin d'éviter les "pièges".

De plus, pourriez-vous me conseiller sur les options à prendre, ou les cours à suivre.
Espérant une réponse rapide, je vous prie d'agréer, mes sentiments les meilleurs.

Retour en haut


De Renaud de Spens
2000-11-12
 
Il n'y pas vraiment de "pièges", mais plutôt deux difficultés :
1°/ Peu de postes sont disponibles en égyptologie
2°/ La matière est complexe et nécessite un investissement important dans l'apprentissage des hiéroglyphes.
Ces deux difficultés se surmontent plus facilement avec :
1°/ Un double cursus universitaire
2°/ Un apprentissage autodidacte précoce de la langue égyptienne.

Retour en haut


De Juan Jose Castillos
2000-11-12
 
I advise you to get a good background first in history, archaeology, anthropology and linguistics, that will help you to grasp the most recent advances in Egyptology that is increasingly becoming a discipline with a significant multidisciplinarian outlook given the many aspects the study of this civilization involves. You'll have to learn to read at least English and German, with French, the official languages of Egyptology. Distrust the unorthodox approaches by people who don4t belong to accredited universities since they are often inaccurate and misguided (for example, David Rohl and his "new chronology"). But on the other hand, keep at all times an open mind since there is so much room for improvement in our discipline. Do your best to attend as many Congresses and Seminars on Egyptology as you can, not only they will help you to find the subject you may wish to specialize in later on but they are also opportunities to hear different points of view and get to know your future colleagues, we all learn a lot from every one of these meetings.

Best wishes.

Retour en haut


De Florence Gombert
2000-11-16
 
Mademoiselle,

Il faut savoir qu'en choisissant un professeur pour diriger vos recherches, vous avez ses enemis pour enemis. Il est délicat de vous dresser un portrait des inimitiés qui sont nombreuses. Je pense que le plus judicieux est de placer "vos oeufs" dans plusieurs paniers, c'est à dire de ne pas hésiter à suivre plusieurs cours et à vous faire connaître pour vous même. Cependant, l'appui d'un professeur que vous estimez particulièrement est nécessaire. Sachant que chacun des professeurs ne peut se permettre de soutenir qu'un seul poulain à la fois, vous voyez que la marge de réussite pour obtenir un poste à la fac est mince, au CNRS c'est un peu la même chose, sauf à publier le plus possible (ce qui demande aussi des appuis)... Estimez que le métier d'égyptologue en soit n'existe donc pas. Vous pouvez choisir l'archéologie, qui reste généralement une activité d'appoint. Les concours sont le meilleur moyen de vous faire reconnaître, par exemple une agrégation d'histoire vous garantira l'estime de la plupart des professeurs et vous pourrez ainsi travailler en paix. Vous pouvez aussi vous pencher du côté des musées...

Vous souhaitant perservérance et courage (car le découragement est le seul vrai piège)...

 

Retour en haut

18/08/2004
© Thotweb, Renaud de Spens 1997-2017